Créé par DPS land services - version beta 0.1

  • Facebook Social Icon

Suivez-nous également sur 

© 2019 LES MALENTENDANTS asbl

La lecture labiale

 

Principe

La lecture sur les lèvres consiste à regarder les lèvres de la personne qui parle pour lire sa parole et ainsi comprendre son message. En regardant les lèvres, on peut en effet déchiffrer l’articulation des sons. Le cerveau peut ainsi mieux comprendre des sons que l’oreille défaillante a mal analysés.

 

La lecture labiale est donc différente de la langue des signes, qui est un moyen d’expression gestuel.

 

La lecture labiale ne remplace pas l’appareillage acoustique. Elle est complémentaire.

 

Comme la compréhension est basée sur les perceptions visuelle et auditive, la lecture labiale est un complément indispensable à l’appareil auditif.

 

Pourquoi ?

Vous qui entendez moins bien ou qui n'entendez plus, votre plus grand désir est de comprendre à nouveau votre famille, vos amis et tous ceux que vous rencontrez. Il y a moyen de retrouver cette joie de vivre par la lecture sur les lèvres (ou lecture labiale) qui vous offre des bénéfices évidents : une compréhension (notamment en milieu bruyant) très nettement supérieure ; une autonomie améliorée en cas d'impossibilité temporaire de s'appareiller.

 

 

Quelques conseils

Retrouvez quelques conseils à destinations des malentendants ou devenus sourds, et à leur entourgage.

 

 

Comment ?

L'association Les Malentendants organise des cours hebdomadaires de lecture labiale dans plusieurs villes, en groupe ou particuliers, ainsi que des stages intensifs.

 

 

Ce qu'il faut savoir

La lecture labiale demande un certain effort de volonté, que les progrès réalisés dépendent, dans une certaine mesure, plus de dispositions naturelles d’attention et d’observation que des facultés d’assimilation ou de l’assiduité de l’élève, que les sujets jeunes sont souvent plus aptes que les personnes âgées à acquérir l’art difficile d’interpréter le mouvement des lèvres : rien n’est plus vrai et il serait maladroit à l’égard des intéressés de soutenir le contraire.